Ceci est le compte rendu officiel du W D C !

Que veut dire "W D C" ?     Week-end Ducati à Crocomby !

Il ne s'agissait pas de réunir 10.000 ducatistes autour d'un circuit et d'un méga-concert de rock, l'usine l'a déjà fait ...
Le but était tout simplement de passer un week-end convivial entre membres de la Mailing-list Ducati Francophone.
Au programme : balades, barbecue et bonne foi ducatiste pour ce qui fut, ma foi, un grand moment. Ceci est le CR rapide de l'organisateur : je fais dans le factuel, pas dans le style.

Le lieu

Crocomby, c'est un endroit un peu perdu à la limite du Rhône et de la Loire, à 5 km de la petite ville d'Amplepuis. Ca ne figure sur aucune carte Michelin, mais avec cette copie de la carte IGN au 1/25000, les participants ont assez facilement parcouru les 5 derniers kilomètres pour rejoindre le lieu des festivités.

Le scénario

Vendredi

Vendredi soit, 16 h 30, je m'échappe du bureau et file à la maison. On boucle les bagages dans la bagnole, on attend la Stéphanie de François qui partira tard de son boulot et cap sur Crocomby, les filles en voiture et moi sur la 916. Au passage, arrêt dans un caveau du Beaujolais tenu par un guzziste pour faire le plein : quelques litres de beaujolais et côteaux du lyonnais blanc ...

J'arrive vers 17 h à Crocomby et découvre deux superbes rouges qui se détachent sur l'herbe verte devant la maison : Loris et sa belle 888 SP5 et Christophe "Diplo" et sa non moins belle Guzzi 1100 Sport à carbus.

On discute un peu, on rentre les motos dans la grange et les filles arrivent : on décharge la bagnole d'une quantité impressionnante de victuailles et on prépare le dîner, à savoir une tartiflette ! Pour ceux qui connaissent pas, plat savoyard : pommes de terre en tranches, lard, crème et reblochon. Pour caler un motard qui vient de rouler 5 heures ca le fait bien ! François arrive sur sa Quota et on passe à table. Ensuite, papotages de motard autour d'une bouteille d'Akvavit apportée par Christophe. Après deux petits verres Christophe et moi partons nous coucher, laissant sans le savoir le pauvre Loris tomber dans un ignoble traquenard. En effet, ce guzziste de François, plus fourbe encore que tous ceux de son espèce, va réussir à finir avec Loris la bouteille d'Akvavit (40 degrés quand même) et à entamer sérieusement une bouteille de goutte illégale titrant plus de 60 degrés.
Seul problème : François a une masse et un volume doubles de ceux de Loris. Résultat : Loris passa les trois quarts de son samedi à gémir au lit et le dernier quart à errer dans la cour, blanc comme un linge, en attendant que ses neurones veuillent bien se reconnecter ...

Samedi

Samedi matin, tout le monde se lève pas trop tard (sauf Loris évidemment qui gémissait dans son plumard) et le reste de la troupe commence à arriver par petits paquets : mon père sur sa Honda 1000 CBR (ce sera la seule japonaise du week-end, mais il ne se sentait pas de faire le trajet en Norton Commando), Gilles et Fabrice ont attendu Sam et ils arrivent groupés, suivis de peu par Claude seul sur sa ST2 et sans la Twingo suiveuse. On commence à déjeuner et le repas est entrecoupé par le bruit des Lafranconi, Conti et Termi des retardataires à savoir Bruno Sans (un lyonnais hors-liste) sur sa Guzzi 1100 Sport injection jaune, Paul sur sa Pantah, puis Loup d'eau sur sa 916. Ces deux-là ont eu de la flotte depuis Paris et arrivent trempés et transis : ils engloutissent leur déjeuner puis se posent devant la cheminée, et ca commence à aller mieux.

On décide alors de partir faire un petit tour : 10 bornes et on est au Lac des Sapins où on boit un canon. Certains décident de rentrer et j'emmène un petit peloton composé de Gilles 900 Superlight, Christophe-DiploGuzz' et La Mouette Monstro Alu découvrir mes routes préférées : Amplepuis, le col du Pilon, Les Ponts Tarrets, on rebascule sur la N7 vers Tarare puis retour à Amplepuis pas le col des Sauvages : une petite soixantaine de bornes bien viroleuses pour se décrasser un peu.

De retour, on fait connaissance avec Ducatine et son copain Manu qui arrivent de Montpellier où ils ont rendu visite à Simpson. Leur moto est d'un joli bleu métallisé mais elle a 2 roues de trop et une marque bizarre : Renault ... En revanche son coffre renferme quelques spécialités alsaciennes liquides : Crémant, Riesling et Tokay qui seront bien appréciés à l'apéro ! On enchaîne avec la préparation du dîner : corvée d'épluchage de légumes pour la soupe qui sera précédée de saucisson lyonnais à l'apéro et suivie d'une terrine maison amoureusement préparée par ma douce (cette terrine ayant semble-t-il été appréciée, sa recette est donnée ici).

Avant qu'on en arrive aux clafoutis au quetsches les tout derniers participants se ramènent : Christophe et sa femme Sandrine (hors-liste) sur et dans une superbe Guzzi V7 Sport noire et rouge, attelée d'un side Précision. Vous verrez les photos, l'engin est superbe : très bas sur ses roues, ligne classique, c'est quand la première fois que je vois un side à bracelets Tommaselli ! Enfin, à court d'essence au point qu'il entendait sa pompe aspirer de l'air débarque Chris : hors-liste aussi, il est mécano à Lyon et spécialisé dans les Ducatis et surtout Guzzi. Seule faute de goût, il roule sur une BMW K100. Mais depuis qu'il a vu la ST2 de Claude je crois que les choses peuvent changer :-)))

Après le dîner quelques-uns vont se coucher tôt (1h quand même), et j'en fais partie, personne n'ayant voulu se charger à ma place de donner à Ariane son biberon du matin. Claude a le courage de remonter sur sa ST2 pour faire 15 bornes sous une pluie fine et rejoindre son hôtel. D'autres refont le monde, les guzzistes essayant de convaincre les ducatistes que le cardan est la panacée alors que les ducatistes tentent vainement de leur expliquer que si les Guzz' ont le bon nombre de cylindres, ils ne sont décidément pas dans le bon sens !

Dimanche

Dimanche matin tout le monde se lève entre 9 et 11 h, et on constate avec joie que Loris réapparaît : s'il a encore une mine cadavérique il peut tenir debout ! Claude arrive avec 2 sacs remplis de croissants et brioches : on sait désormais à quoi servent les sacoches de la ST2 !!!
On va faire qualques photos dans l'étable où se trouvent alignées, excusez du peu : Bref, ca avait une sacrée gueule de voir toutes ses motos alignées dans l'ombre.

Après 3 gouttes de pluie le ciel commence à se dégager et le soleil à poindre : on sort toutes les motos qu'on aligne devant la haie pour faire des photo générales, avec et sans les pilotes. Christophe Diplo Guzz' nous quitte avant le déjeuner ainsi que Claude, qui préfère partir tôt et prendre des petites routes que de s'emmerder sur l'autoroute, et Chris K100 qui rejoint sa famille.

Le temps se mettant franchement au beau on repart pour une ballade apéritive : Amplepuis, le col des Sauvages déjà pris hier mais dans l'autre sens, Tarare puis la N7 et pour finir le col du Pin Bouchain : 20 bornes de courbes petites moyennes et grandes sur un billard de 3 voies de large : le pied !

Retour vers 13 h, grand soleil, on met le barbeuque en route et on sort les tables dehors, à côté des motos : apéro saucisson-terrine, côtes de porc, merguez, chipolatas et pâtes un peu brûlées : à force de tourner autour des motos on en oublie de vérifier qu'il y a encore de l'eau dans la gamelle ...
Pendant qu'on déjeune Ariane se balade entre les motos et demande à les essayer : elle aura testé la Pantah de Paul et la selle Corbin de la 916 de Loup d'eau, mais sa préférée sera quand même la Quota : perchée tout là haut, elle domine son monde qu'elle découvre sous un autre angle !

Après le café il est déjà 16 h et vient le temps des premiers départs : Gilles, Fabrice et Sam, puis mon père, Loris et Paul, Ducatine et Manu et enfin le side et Loup d'eau qui va coucher à Lyon chez son pote Bruno.

Anne-Sophie, Ariane et moi nous retrouvons soudain dans un grand calme, ca fait tout drôle. Tout le monde ayant donné un bon coup de main il ne reste pas trop de boulot pour remettre la maison en ordre et on part vers 17 h 30.

Voilà, c'était le barbecue de la liste Ducati francophone et ça s'est passé à Crocomby les 10 et 11 octobre 1998.

J'ai cru comprendre que ceux qui y ont participé ont bien aimé, moi j'ai trouvé ca absolument super et je suis prêt à l'organiser une fois par an, au mois de mai.

Enfin, et c'est important, on a roulé gentiment et sans incidents, si ce n'est une fuite de liquide d'embrayage pour Sam et un caillou dans le phare pour la Mouette.

Les acteurs - photos ici et

Pilote Moto
Samuel OlampiDucati 748
Pierre ColDucati 916
Christophe RochetMoto Guzzi 1100 Sport
Fabrice FedyckiDucati 900 Mostro Alu
Claude CasellesDucati ST2
Paul ColliniDucati 600 Pantah
Ludovic ValoisDucati 916
François BestelMoto Guzzi 1000 Quota
Christophe et Sandrine MorelMoto Guzzi V7 Sport + side Précision
Bruno SansMoto Guzzi 1100 Sport
Gilles ReymermierDucati 900 Superlight
Loris BosaDucati 888 SP5
DuKtine et ManuRenault Mégane :-)))
Christian TournayreBMW K100
Armand ColHonda 1000 CBR

Quelques conclusions toutes personnelles :

A lire et à voir également

Encore merci à tous d'être venus !

Pierre Col